Home > Geoinformatics 1: Télédétection

Geoinformatics 1: Télédétection

Geoinformatics arrive dans son première édition de 2010, Avec un accent marqué sur la télédétection. Bien que l’année est jeune, il semble que les prochaines éditions de maintenir cette ligne, y compris ce deux temps de la grande du secteur non-libres: ERDAS et ENVI.

Si les choses sont comme je les imagine dans les éditions ultérieures qu’ils feront avis d’outils, dans la détection thématique distance, sujet auquel secteur libre a beaucoup avancé. Peut-être qu’ils envisageront bibliothèques Sextante dans l’approche de l’intégration avec des outils libres (gvSIG, uDig, herbe, etc)

Je recommande cette lecture, je résume ici quelques conseils:

Lorsque la télédétection et des SIG répond l’autre.

C’est une interview intéressante avec Rolf Schaeppi, vice-président des opérations européennes d’ITT. L’entrevue est menée par le propre Eric Van Rees, qui a initialement demandé un bref historique de ENVI, mais à mesure qu’ils avancent, les questions portent sur des sujets tels que:

  • Intégration EX ENVI avec ArcGIS, ce qui facilite l’interaction entre les deux plates-formes, en profitant des spécialités et sans perdre des choses en cours de route, tels que les styles et la symbologie.

Puis ferme la conversation, avec son point de vue entre les SIG et la télédétection; sujets qui ont été fusionnent progressivement dans la mesure où les images sont venus à avoir une résolution plus élevée.

ERDAS, ce qu’il pointe vers en 2010.

L’entretien avec Mladen Stojic, de Erdas marketing est basé sur les tendances qui sont à l’étude au sein de l’entreprise que ce produit a réussi à un poste très bien.

Parmi les sujets, il a mentionné le critère 5D que les systèmes parient, y compris: X, Y, Z communément acceptée, a ajouté avec le temps et les données associées. Puis il a fait quelque chose de plus blah, blah avec le cycle de la gestion des données Digital Earth.

L’entretien devient un peu lourd, parce que certaines questions sont très larges, mais ce n’est pas de l’ordre de prendre un avantage sur ce qu’ils envisagent de normes et de son approche des nuages.

L’entretien devient un peu lourd, parce que certaines questions sont très larges, mais il est d’avantage plus prise de ce qu’ils envisagent de normes et de son approche vers le cloud.

D’autres sujets.

Jack Dangermond donne une continuité à l’un de l’interview de ses élèves de l’édition précédente, en parlant de la Geodesign et la nécessité de considérer le géoréférencement chaque fois que vous allez faire quelque chose. Très bon en effet, point qu’en 2011 nous mènera divertir, donc le concept de BIM est envisagé tous les jours avec une priorité plus élevée, et que le génie de cette lampe promeut cette insistance est bon pour tout le monde.

Il reste à voir si elles se rapportent à ce que dit la majorité, ou à son idée de normes fondées sur “faire comme ESRI», Mais je ne vous dis pas comment cela fonctionne.

Il ya un article très profond sur les systèmes de cartographie mobile, très à la mode ces derniers temps, comprend également certains événements comme le congrès international des géomètres figure-2010 et HDS Leica qui vient de se passer. Publicité: un délice laissez-moi vous montrer ici un échantillon.

clip image001191 Geoinformatics 1: Remote Sensing

Voir la publication

 

 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.